Photo de Pierre sous la citadelle Chemin sur le Contadour

...Un fil conducteur m'était nécessaire, une sorte de satellite mental qui me permettrait de voir au loin Forcalquier et ses passions... (Les romans de ma Provence)

Pierre indigné

Rubrique de l'indigné permanent



Signature de Pierre Magnan

Septembre 2001

Je m'en prends ce jour à la Commission de Bruxelles. C'est elle désormais et non plus nos gouvernements respectifs qui gère notre vie et notre mort. Les journaux, les médias, l'opinion publique sont désormais suspendus à ces mots : la Commission de Bruxelles a décidé, la Commission de Bruxelles a décrété, la Commission de Bruxelles a tranché...

Cette Commission de Bruxelles qui prend des décisions capitales en toute indépendance et sans débat et sans concertation, qui est-elle? Quels sont les noms des membres qui la composent? On sait seulement que la tête en change et que pour l'instant, elle s'appelle Romano Prodi, mais les autres? Oh, je vois bien ce qu'on va m'objecter : la liste en figure certainement au Journal Officiel mais quelle instance médiatique nous a jamais donné, à nous public, le nom de ces têtes pensantes? Qui nous les a jamais - et le cas échéant - jetées en pâture?

Jamais instance plus occulte n'a été à la tête d'un pays ou d'un ensemble de nations. On pouvait crier Vae Neron ou Ave Cesar, on a pu montrer du doigt Charles IX et la Saint Barthélémy, déplorer Napoléon et ses hécatombes et Robespierre et ses têtes coupées.

Mais la commission de Bruxelles? Vous vous voyez traduire en justice devant le Tribunal de La Haye la Commission de Bruxelles? Et voulez-vous m'expliquer pourquoi, à la suite d'on ne sait quelle bourde, elle ne serait pas un jour susceptible de l'être? Partout où il y a de l'homme, il y a de l'hommerie a écrit Montaigne il y a cinq cents ans. Il y en a ou il y en aura forcément à la Commission de Bruxelles.

Je ne demande pas grand-chose : qu'on affiche la liste, à jour, de la Commission de Bruxelles dans toutes les mairies de la Communauté. Qu'au moins nous puissions crier notre aversion ou notre enthousiasme pour tel ou tel, comme nous crions Vive Jospin et A bas Chirac (ou le contraire).

Copyright © 2009 Ce site a été réalisé par Nicolas Rabuté-Magnan, avec la collaboration de Françoise Magnan.

Il est entièrement réalisé et exploité à l'aide de logiciels libres (GNU/Linux, bluefish, gFTP, Gimp...)